La Galerie des arts du feu 15 janvier 2022 > 10 avril 2022

La dinanderie, l’art des batteurs de métal

Le mot dinanderie vient du nom de la ville de Dinant en Belgique qui fut au Moyen Âge, avec l’ensemble de la vallée de la Meuse, un centre florissant du travail du cuivre et du laiton. La dinanderie désignait alors la fonte du laiton alors qu’aujourd’hui ce mot désigne l’art de battre le métal en feuille, essentiellement le cuivre mais aussi l’étain, le maillechort, le laiton, et de lui donner forme au marteau.

Si, à l’origine, le travail du cuivre répondait essentiellement à des besoins utilitaires (il fallait fabriquer des chaudrons et des ustensiles de cuisine), au fil des siècles, il s’est étendu à la production d’œuvres d’art et notamment religieux.

Cette exposition présente ainsi les créations de 9 artistes qui tentent de révéler la douceur cachée du métal à travers sculptures et objets décoratifs en tôle martelée aux ondulations légères et sensuelles. Dans leurs œuvres patinées, ils s’attachent, chacun à leur manière, à tordre le cou à la réputation de dureté et de froideur du métal. Apparaissent alors sous leurs outils des formes apaisantes destinées à faire du bien au regard, au toucher, à la pensée et à notre monde sensible.

Les artistes à l’affiche

Paul Balme (Chouzy-sur-Cisse, 41), Fred Barnley (Courchamps, 02), Gérard Beaucousin (Les Montils, 41), Jean-Jacques Bris (Saint-Jean-du-Bruel, 12), Olivier Courtot (Frontenay Rohan-Rohan, 79), Christophe Desvallées (Montaigu-les-Bois, 50), Dominique Folliot (Le Vigen, 87), Mathieu Gillet (Avignon) et Bernard Gonnet (Lescheroux, 01)